top of page
Rechercher

Les brasseurs belges soutiennent la lutte contre l’abus d’alcool dans le plan alcool interfédéral

Dernière mise à jour : 12 oct. 2023

Les brasseurs belges ont pris connaissance du plan alcool interfédéral publié aujourd’hui par le gouvernement fédéral et les gouvernements régionaux.


Ensemble dans la lutte contre l’abus d’alcool


L’abus d’alcool est nocif pour la santé et pour notre société, cela ne fait aucun doute. Depuis des années, les brasseurs belges prônent une consommation modérée et responsable de leurs produits. Les diverses initiatives lancées par le secteur en collaboration avec Vias, Comeos, les fédérations HoReCa et d’autres partenaires au fil des ans, en sont la preuve. Pensez par exemple à BOB, au cadre d’autorégulation pour la publicité sur l’alcool, et aux campagnes de sensibilisation telles que “16 ans déjà? Fais-nous voir ça!”.


« L’attention portée à l’abus d’alcool, en particulier chez les jeunes, s’accroît à juste titre », déclare Krishan Maudgal, Directeur de l’asbl Brasseurs Belges. « La consommation excessive et irresponsable va à l’encontre de ce que la bière belge représente : la qualité, la passion et le savoir-faire. Malgré le peu de nuance apportée au débat public sur l’alcool ces dernières semaines, les chiffres montrent que la majorité des gens consomment de l’alcool de manière responsable. Dans le cadre d’une politique de santé réfléchie et efficace, il ne peut être question de priver les consommateurs d’une bonne bière fraîche ou d’une bière de dégustation dans un contexte convivial, entre amis, en famille ... Nous saluons donc la mise en place d’un plan alcool visant à lutter contre l’abus d’alcool, sous ses différentes formes. »


Un plan alcool équilibré et intégré ...


D’une manière générale, les brasseurs belges considèrent que le gouvernement fédéral et les gouvernements régionaux ont aujourd’hui mis sur la table un plan équilibré :

  • En mettant l’accent sur la collecte et l’analyse de données et sur la prévention, ainsi que sur la réglementation et le respect, le plan constitue un bon point de départ pour l’élaboration d’une politique concrète, réfléchie et efficace en matière d’alcool.


  • La protection des jeunes occupe une place centrale dans le plan, une priorité partagée par les brasseurs belges. Ainsi, les mesures relatives à la publicité pour l’alcool s’appuient sur le cadre d’autorégulation existant. L’interdiction de la vente d’alcool dans les distributeurs automatiques, la clarification de la réglementation actuelle sur l’âge minimum et l’introduction d’un parcours de soins pour les jeunes et les jeunes adultes ne peuvent qu’être accueillies favorablement par les brasseurs.


  • Les brasseurs belges soutiennent également les mesures visant à améliorer la communication envers les consommateurs et à la rendre plus transparente. Ainsi, en 2019, ils ont signé le protocole d’accord de ‘The Brewers of Europe’ pour l’apposition de la liste des ingrédients et de la valeur énergétique sur leurs étiquettes. Ceci en tenant compte de l’uniformité à travers les frontières, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’Union européenne, afin que la position concurrentielle des brasseurs puisse être préservée. Les brasseurs belges estiment qu’il est important que les consommateurs puissent faire un choix éclairé et informé. Les consommateurs, sur base d’informations correctes et d’une bonne évaluation des risques pour la santé, devraient pouvoir décider eux-mêmes de leur consommation de bière.


… avec un certain nombre de points d’attention


D’une manière générale, les brasseurs belges considèrent que le gouvernement fédéral et les gouvernements régionaux ont aujourd’hui mis sur la table un plan équilibré:

  • En mettant l’accent sur la collecte et l’analyse de données et sur la prévention, ainsi que sur la réglementation et le respect, le plan constitue un bon point de départ pour l’élaboration d’une politique concrète, réfléchie et efficace en matière d’alcool.


  • La protection des jeunes occupe une place centrale dans le plan, une priorité partagée par les brasseurs belges. Ainsi, les mesures relatives à la publicité pour l’alcool s’appuient sur le cadre d’autorégulation existant. L’interdiction de la vente d’alcool dans les distributeurs automatiques, la clarification de la réglementation actuelle sur l’âge minimum et l’introduction d’un parcours de soins pour les jeunes et les jeunes adultes ne peuvent qu’être accueillies favorablement par les brasseurs.


  • Les brasseurs belges soutiennent également les mesures visant à améliorer la communication envers les consommateurs et à la rendre plus transparente. Ainsi, en 2019, ils ont signé le protocole d’accord de ‘The Brewers of Europe’ pour l’apposition de la liste des ingrédients et de la valeur énergétique sur leurs étiquettes. Ceci en tenant compte de l’uniformité à travers les frontières, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’Union européenne, afin que la position concurrentielle des brasseurs puisse être préservée. Les brasseurs belges estiment qu’il est important que les consommateurs puissent faire un choix éclairé et informé. Les consommateurs, sur base d’informations correctes et d’une bonne évaluation des risques pour la santé, devraient pouvoir décider eux-mêmes de leur consommation de bière.


Krishan Maudgal précise : « Bien que nos décideurs politiques aient aujourd’hui mis sur la table un plan équilibré pour lutter contre l’abus d’alcool, il existe un certain nombre de points d’attention si nous voulons assurer la continuité des activités de nos brasseurs et préserver notre culture de la bière si unique. Afin de poursuivre la lutte contre l’abus d’alcool de manière durable et efficace, les brasseurs belges demandent, comme toujours, de pouvoir apporter leur contribution et de participer à l’élaboration de la politique en collaboration avec les décideurs politiques fédéraux et régionaux. Aussi après 2025. »


Le caractère fédérateur unique et la valeur sociale de la bière ne doivent pas être sousestimés


« En marge du débat sur la santé et l’alcool, la valeur sociale de la bière ne peut pas être sousestimée », ajoute Krishan Maudgal.


La bière belge est synonyme de qualité, passion et savoir-faire. Génération après génération, les brasseurs ont affiné leurs recettes, ce qui a conduit à l’incroyable diversité qui caractérise la culture de la bière en Belgique. Aujourd’hui, notre pays compte pas moins de 430 brasseries et plus de 1.500 marques de bière différentes. Cette diversité de styles, de goûts, d’arômes et de couleurs ne cesse d’augmenter d’année en année, de même que les bières sans alcool, mais le caractère fédérateur de la bière reste inchangé.


Par leur présence dans les villes, villages et communes, les brasseurs belges sont par ailleurs étroitement liés au tissu économique et social local. En tant que principal soutien des équipes sportives locales, des événements culturels, des activités des seniors... ils poursuivent leur rôle d’élément fédérateur.


« La bière rassemble les gens. Toujours et partout. La culture de la bière en Belgique est historiquement ancrée dans notre société, ce qui a été officiellement confirmé lors de sa reconnaissance comme patrimoine culturel immatériel par l’UNESCO en 2016. Ne perdons donc pas de vue la valeur sociale de notre bière. Au contraire, vivons consciemment notre culture de la bière si unique et préservons-la pour l’avenir. »

16 vues0 commentaire

コメント


bottom of page